vendredi 16 mai 2014

Des femmes pendant la guerre - Du rouge - Béatrice Nicodème

Deux couvertures dans la même gamme de couleurs, 
Deux livres écrits par la même auteur, Béatrice Nicodème, 
Deux livres qui parlent de la guerre. 

Deux guerres différentes, 
Deux situations différentes, 
Deux plongées dans l'Histoire appréciées. 


Vous ne tuerez pas le printemps
de Béatrice Nicodème
Gulf Stream, 2014. 

Quatrième de couverture : 
LONDRES/CHÂLONS-SUR-MARNE, 1943. Une grande partie de l'Europe est occupée par la Wehrmacht. Pour aider la Résistance française à préparer le débarquement des troupes alliées qui doit prendre à revers l'armée d'Hitler, Churchill crée un organisme secret, le S.O.E. (Special Operations Executive). Elaine, une jeune Anglaise de 19 ans, qui s'y est engagée à l'insu de son ami Franck, est ainsi envoyée en mission à Châlons-sur-Marne comme opératrice radio pour le réseau Pianist. 
À peine arrivée à Châlons, elle croise la route du commandant Wagner, chef du service de sécurité allemand, un homme séduisant mais redoutable qui va sans cesse se trouver sur son chemin. Et puis elle apprend que le réseau Pianist a subi récemment de nombreuses arrestations. Autour d'elle, les camarades résistants tombent un à un. Un traître se cache-t-il par mi eux ? Pour mener à bien sa mission, à qui Elaine va-t-elle pouvoir se fier ? À l'énigmatique Maxime ? À la craintive Marcelle ? Au bougon Perceval ? 
Comment pourrait-elle deviner qu'elle n'est qu'un des rouages d'un plan machiavélique conçu en haut lieu  ? Comment pourrait-elle imaginer le rôle que son ami Franck, resté à Londres, va tenir dans la partie qui se joue ? 

En ce moment, les romans historiques me tentent énormément, 
Il y a quelques mois, j'ai lu, sur les conseils d'une bibliothécaire, Desolation Road, dans la collection Courants Noirs, chez GulfStream, 
Alors lire Vous ne tuerez pas le printemps, c'était comme une évidence. 

Rien à voir avec Desolation Road, nous ne sommes plus en 1930, aux USA, mais entre la France et Londres, pendant la Seconde Guerre Mondiale. Avec un papa, féru de cette période historique, j'avais déjà quelques notions, quelques repères. Même si je n'ai aucune envie d'être en temps de guerre, écouter clandestinement Radio Londres, le soir, et attendre les messages personnels, m'aurait plu. Même si, comme je l'appris dans ce roman, les messages personnels peuvent être des oiseaux de mauvaise augure. 
Cette radio, cette connexion, entre ici et là-bas, entre la France occupée et Londres bombardée, entre des hommes, qui ont envie de voir la France libre. Elaine, agent de radio, est au coeur de la transmission des messages. Son rôle est primordial pour prévoir la livraison d'armes, ou de personnes, par exemple. 
Cette immersion dans un réseau de résistance français m'a plu, j'en demandais plus. S'il n'y avait pas eu cette histoire sentimentale avec Franck, cela ne m'aurait pas dérangé du tout. Mais il y avait besoin de la connexion avec Londres, de la mise en lumière des influences, et des enjeux plus importants qu'une vie humaine. C'est terrible d'ailleurs, de se rendre compte, que pour un plan de grande envergure, un réseau de résistance peut être sacrifier. 

Bref ! J'ai tellement aimé ce roman, que j'ai continué sur ma lancée et lu ... 



******************************************************


D'un combat à l'autre
Les filles de Pierre et Marie Curie
de béatrice Nicodème
Nathan, 2014. 

Quatrième de couverture: 
Dans la tourmente de la Première Guerre mondiale, Irène et Ève Curie veulent se rendre utiles. Chacune à sa manière - grâce aux sciences pour l'une, aux mots pour l'autre -, les deux jeunes filles participeront à l'effort de guerre ... 
Marie Curie, c'était le nom de mon école primaire. Alors assez tôt, j'ai voulu savoir qui était cette femme. La radiographie, je l'utilise chaque jour de travail, alors souvent je loue cette femme, pour toutes ses découvertes. Que devait-être mon métier avant, lorsque l'on ne pouvait pas voir le "corps en transparent", comme je l'explique aux enfants ? 

Par contre je n'avais pas replacé la vie de cette femme dans le contexte historique du début du XXe siècle. L'action de Marie Curie sur le front, dans les hôpitaux militaires m'était inconnue. À travers un morceau de la vie de ses filles, on en découvre plus sur cette femme de sciences. Cette histoire m'a captivé. 
Pour ce livre, comme pour le premier, j'ai apprécié l'écriture de Béatrice Nicodème. Je voulais en savoir plus. Je fus contente de trouver à la fin, quelques pages d'informations, qui permettent de faire la part des choses entre la réalité et les passages romancés. De plus, l'auteur raconte de manière succincte la suite de la vie des soeurs Curie. 

Désormais je guette, les prochains romans de Béatrice Nicodème, qui aurait un pied dans l'Histoire. Je crois bien que j'ai trouvé une autre auteur à suivre ! 

Aucun commentaire:

Publier un commentaire