mardi 22 juillet 2014

Ma tronche en slip ROUGE

ROUGE, comme le thème de ce WE, 
ROUGE, comme le ciel, lorsque l'orage arrive au moment du coucher du soleil, 
ROUGE, comme mes sandales emmenées ce WE, 
ROUGE, comme la couverture de ce livre, que j'ai lu presque par hasard ! 

Ma tronche en slip
de Vincent Cuvellier
Le Rouergue, 2014

Quatrième de couverture : 
Benjamin aime bien qu'on le regarde. Normal, il est le plus mignon de sa bande. Franchement, il adore quand les filles lui tournent autour. Il pense même qu'à ça ! Quand il se fait repérer dans la rue par une agence de mannequins, il est super heureux qu'il se passe enfin quelque chose dans sa vie. Mais quand il se découvre en slip sur des affiches géantes près de son lycée, avec le slogan, "Y en a qui sont bien dans leurs baskets. Moi, je suis bien dans mon slip !" c'est presque trop ! Et si ça finissait par payer avec les filles ? 

Avec ce très beau slip rouge de la couverture, le résumé présente très bien l'histoire de ce livre. Il n'y a pas grand chose, à ajouter. Comme dans beaucoup de romans pour adolescents, il s'agit d'un questionnement sur l'acceptation de son corps, et sur sa place vis-à-vis des autres. En acceptant de devenir modèle pour des publicités, Benjamin découvre le monde de la mode. Il n'est pas très loin de Geek Girl, qui se pose les mêmes questions. 

L'intérêt (ou le désintérêt, au choix) de ce roman consiste à jouer avec la provocation. Accepter de poser, pour Benjamin c'est aller contre les principes de ses parents. Mais la provocation la plus forte se trouve dans le texte. Vincent Cuvellier utilise un langage familier, allant jusqu'au vulgaire. 

Quand on a une trique du feu de Dieu, rien de mieux que de se branler pour la faire passer. C'est l'idéal. Effectivement, ce n'est pas facile de poser en slip, alors que des filles se font photographier en maillot de bain, pas très loin. C'est vrai. Je ne peux rien dire contre ce fait, à part qu'il est énoncé crument. 

Ce qui m'a le plus dérangé, c'est que tous les clichés y passent, les homosexuels, les parents bobos, les cougars (même si l'auteur n'a pas énoncé que MILF, veut dire Mother I Like to Fuck !), les noirs, les féministes, les fils-à-papas, les prostituées, les arabes, les éducateurs spécialisés ... On a le droit à tout, dans la provocation ... Il manque un petit passage sur la religion, je trouve, quand même ! 

Alors même si : 
- Écoute, si tu es choisi, tu peux vraiment te faire des hum hum en or ...
Des hum hum en or ? Elle est trop chelou, elle ...
- Vous pouvez dire couilles, hein ...
- Pardon ?
- Je dis, vous pouvez dire couilles, ça va j'ai pas douze ans, non plus... 
Extrait de la page 13
... je n'ai pas apprécié la lecture de ce roman. Je suis allée jusqu'au bout pour savoir ce que l'auteur proposerait comme dénouement à cette expérience de top model. Ce n'est pas un gros scoop de révéler, que Benjamin se tape la gonzesse, qui lui roule des pelles de compèt. Un travail sur le texte, mais une histoire qui ne m'a pas emballée. 

Ce livre rejoint la pile de livres à libérer, je ne lui réserverai pas une place de choix dans ma bibliothèque. Au suivant ... 

Edit quelques instants après la publication de cet article : Avant, je ne lis rien, mais après la rédaction de mes critiques, je fouille dans les entrailles du net, pour savoir ce que les autres ont écrit. Je suis contente de lire ce que  Vincent Cuvellier dit au sujet de son roman. 
" C'est un bouquin sans aucune morale: benjamin veut gagner de l'argent facilement, se touche toute la journée, lance du "je suis pas un pd" toute la journée... C'est juste un bouquin qui parle d'un ado normal, ni plus obsédé ni plus branleur ni plus égoïste que la moyenne... normal... comme nous on était, quoi..."
J'ai aimé lire, que ce j'ai pris pour de la provocation est la transcription de l'insolence de l'adolescence. Après, est-ce que "les ados vont bien se marrer" ? Je ne sais pas, je ne suis plus une adolescente, malgré tous les bouquins "jeunesse" que je lis ! 

Pour lire l'article complet de Vincent Cuvellier, 
au sujet de son roman Ma tronche en slip, c'est ICI

*************************

Comment je me suis retrouvée avec ce livre ROUGE, 
pendant le WE ROUGE ? 

Le WE dernier, j'ai pris une pile de livres sous le bras, et avec #chericheri nous avons pris la direction du Sud. Il y avait là-bas, un événement important : la première édition du ALODGA Summer BookCamp. Les rédacteurs des 10 blogs de littérature pour la jeunesse, du collectif À l'ombre du grand arbre, se sont retrouvés le temps d'un WE pour discuter bouquins, mais pas seulement ... 


Il y a eu de l'orage, du soleil (et oui, dans le Sud, les deux sont compatibles !) ... 


Des livres échangés ...
Voilà pourquoi il n'y avait pas de libération de livres ces derniers temps ! Je les avais tous emmenés, et voici avec quoi je suis repartie en plus de Ma tronche en slip !  

C'est Pépita, qui avait emmené ce livre à troqué. Elle en avait pensé ÇA


Un SWAP reçu
Chacun avait préparé un colis pour un autre. Le mieux était plein de Petites Souris. 
Céline du blog Qu'importe le flacon avait très bien choisi le thème. 
Il sera à découvrir en même temps que le roman offert. 


Pour découvrir plus de photos de ce WE passé ensemble, ça se passe À l'ombre du grand Arbre.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire