samedi 8 décembre 2012

La fille verte - Vincent Cuvellier

La fille verte
de Vincent Cuvellier
Album illustré par Camilla Engman
Gallimard Jeunesse, 2012.

Quatrième de couverture: 
Une fleur ! J'ai fait une fleur ! Ma première !
Une petite, toute petite, toute blanche, au creux de ma main. C'était d'abord un bouton, comme un bouton de rose, puis une fleur, une vraie, avec des pétales, un pistil et tout et tout. 
C'est bizarre... je ne savais pas que je pouvais faire une fleur. 
Une jeune fille, ça ne fait pas de fleurs. 
Une fable poétique qui parle de la métamorphose de l'enfance à l'adolescence. 

Ce troisième livre de Vincent Cuvellier (car si vous n'avez pas suivi....
Hier, il était question de la série Biscotto:
Avant-hier on parlait de La fois où je suis devenu écrivain: ICI
...), est très différent des deux autres.

Trois jours de Vincent Cuvellier,
Trois formats différents,
Trois styles d'écriture qui ne se ressemblent pas.

Cet auteur m'étonne. Je pense que ce fut avec La fille verte que je suis restée, le plus interloquée (dans le bon sens du terme, genre "Paf!", "Mange toi ça dans ta face", O_o et tu te dis "Ouuuahhh.... Attends je le relis encore!"). 
Ce livre est un album dans le format, couverture cartonnée, d'environ 30x30cm, avec des illustrations en pleine page. En ce qui concerne le texte, je ne sais pas trop comment dire... il a la densité d'un roman, mais la légèreté d'une poésie. 

Tout bascule au chapitre 5. 
La jeune fille "reste des heures et des heures et des heures. Une racine a eu le temps de s'enrouler doucement autour de [sa] cheville"
Il y a un petit je-ne-sais-quoi qui emporte dans ce jardin. On perd le fil de la réalité, on se laisse emporter, on s'échappe avec les mots et les images créées par Camilla Engman. 
J'ai découvert ce livre en numérique, les mots m'ont plu. J'ai relu ce livre sous sa forme papier, le livre m'a plu, dans son ensemble, le tout, le toucher du papier, les couleurs, l'aspect mat. 

Je conseille ce livre à partir de 4 ans, à lire un peu tous les soirs avec un grand, mais aussi pour les lecteurs plus âgés, à lire d'une traite ou par petits morceaux pour faire durer le plaisir !

Pour finir, une article très instructif je trouve sur la construction de ce livre:
La genèse de cet album racontée par l'auteur lui-même sur son blog: SUIVEZ-MOI

Remarque à moi-même: Mais c'est quoi ce design de blog tout pourri ?! C'est laid! L'image de l'album La fille verte est pixellisée. Le vert du milieu est vraiment affreux pour lire. Enfin moi je dis ça je dis rien. Je n'ai parcouru ce blog que pour les ouvrages qui m'intéressaient, sinon j'ai fui loin, très loin... C'est dommage quand même, il y a pas mal de choses qui ont l'air intéressantes.


On parle de La fille verte, à l'ombre du grand arbre:

Le 31 décembre, sur le site À l'ombre du grand arbre, il y aura une lecture commune (dont j'ai fait partie), avec une interview exclusive de l'illustratrice de ce très bel album. À ne pas manquer !

Aucun commentaire:

Publier un commentaire