mardi 10 décembre 2013

Jojo la mache et Lola - Olivier Douzou

Deux histoires de vaches, 
Deux histoires séparées de 20 ans, 
Une histoire de vaches pour souhaiter un anniversaire. 


À l'origine, il y a eu ....

Jojo la mache
d'Olivier Douzou
Le Rouergue, 1993. 


Jour après jour, Jojo, la m(v)ache perd un petit morceau. Les mamelles en soleil, les cornes en lune, la queue en étoile filante. Jour après jour, Jojo disparaît. Mais Jojo est toujours là, la nuit comme le jour, dans le ciel. 
Un histoire drôle ? Une histoire de deuil ? Une histoire de mémoire ? 


Pour ce qui est de l'influence de Jojo sur la littérature pour la jeunesse, voici ce qu'écrit Sophie van der Linden, ans son ouvrage, Lire l'album, au sujet de Jojo La mache *: 
Les années 1990 voient l'apparition de démarches éditoriales novatrices qui donnent toute leur ampleur à l'album contemporain. En 1993, Jojo la mache inaugure une collection d'albums aux éditions du Rouergue dont l'auteur, Olivier Douzou, devient le directeur. Dès le premier album, le travail sur la langue interagit avec les images et l'ensemble des dispositifs formels au sein d'un format carré. À l'opposé du rapport ayant cours dans l'illustration, les messages visuels sont promordiaux et les messages linguistiques s'adaptent aux représentations plastiques dont les styles graphiques sont inhabituels. Du point de vue du contenu, l'humour, les narrations minimalistes et la subtilité des thèmes abordés sont maîtrisés en fonction du support et de la matérialité du livre. 

20 ans plus tard, il y a eu ...

Lola 
d'Olivier Douzou
Le Rouergue, 2013. 



Elle est plus grande. Il y a un petit air de modernité, un peu de cette géométrie qu'Olivier Douzou aime tant ces dernières années. Une vache de lait qui se déconstruit et finit en brique de lait. Des jeux de mots  autour du lait, et de la vache qui produit le lait. Des jeux avec les formes, comme c'était le cas dans Jojo la mache
Un album qui raconte un peu une histoire, mais qui est surtout un petit plaisir, pour fêter les 20 ans de Jojo. Un album, pour s'amuser avec les différentes parties du corps.Un album avec lequel on se fait plaisir, comme un souvenir. Le papier est beau, la qualité de l'impression, rien à redire. Un album, que j'ai acheté pour garder, pour collectionner.  

Mais moi je me demande quelles vaches trainent dans les environs de la maison d'Olivier Douzou, car en 20 ans, elles sont devenues de plus en plus étranges ! 

Un autre avis sur Jojo et Lola, chez Méli-mélo de livres

L'extrait est issu de Lire l'album de Sophie van der Linden, aux éditions de L'atelier du Poisson Soluble, à la page 19. 

Aucun commentaire:

Publier un commentaire