lundi 31 août 2015

Sortis en 1946 et 1950 ... Toujours d'actualité ...

Des vieux ? Ah bon ?! Mais on dirait la société d'aujourd'hui !

Il y a des livres qui traversent le temps, car les situations évoquées sont universelles, malheureusement. Quelqu'un qui ne suit pas la mode, mais qui est heureux, oui, oui c'est possible ! Chacun est heureux, à son rythme, comme il le souhaite ! 
Des situations poussées tellement à l'extrême, qu'elles en deviennent absurdes, incroyables, et pourtant si ... Peut-on devenir aveugle et idiot au point de ne pas percevoir l'absurdité ? 
Voici deux petits romans écrits et richement illustrés par Frank Tashlin, juste après la seconde guerre mondiale, et publiés pour la première fois à l'École des loisirs en 1975 et 1976... il y a 40 ans déjà ... 
Il n'y a pas que les nouveautés de la rentrée littéraire qui sont bonnes à lire ! Merci à Isabelle pour ces découvertes. 

L'oppossum qui avait l'air triste
de Frank Tashlin
L'école des loisirs, 1976. 

Quatrième de couverture: 
Des citadins rencontrent un opossum qui leur semble avoir l'air triste. L'idée leur vient de le rendre souriant. Pour ce faire ils tenteront de l'initier aux "plaisirs" de la ville. Le livre raconte les aventures de ce pauvre opossum exposé à la volonté féroce des hommes à le rendre heureux. 
************************************

Mais je suis un ours ! 
de Franck Tashlin
L'école des loisirs, 1975. 

Quatrième de couverture: 
Là où un ours s'était endormi au début de l'hiver, une usine est construite au printemps suivant. On prend l'ours pour un ouvrier récalcitrant et on le traite comme tel. Réussira-t-il à faire admettre qu'il est un ours ? Invraisemblable, diriez-vous ? Et pourtant, dans toute société organisée, combien d'hommes sont traités en intrus ? On ne leur accorde le droit d'exister  qu'à la condition qu'ils tiennent le rôle qu'on leur attribue à la place qu'onleur assigne. 

************************************

L'écriture de cette chronique me fait penser à un autre livre, lu récemment sur les conseils de Blandine et de Denis Cheissoux. En le lisant je me dis la même chose : "Les gens peuvent vraiment être bêtes à ce point-là ?! Vraiment?! Parce que là ils sont ridicules quand même !

C'est Chic ! 
de Marie Dorléans
Seuil Jeunesse, 2015. 
Quatrième de couverture: 
"Qui veut une passoire à bulles, des chaussures à café, un aspirateur de compagnie, des chapeaux sacs, un tapis de pluie..." Stupéfaits, les passants se retournèrent. 
"Des chaussures à café, un aspirateur de compagnie, des chapeaux sacs, un tapis de pluie ? Formidable ! Nous n'avons pas ces choses-là !" Et cette idée les excita. Ils se jetèrent sur le marchand qui comprit qu'il allait faire de belles affaires ...

Aucun commentaire:

Publier un commentaire