samedi 1 août 2015

Un roman pour le WE, pour tenter de trouver l'homme de sa vie

Quand un auteur pour la jeunesse passe du côté obscur de la force se met à écrire pour les très grands, ça m'intéresse. Voici donc le premier vrai roman pour adultes de Rachel Corenblit.
Quarante tentatives pour trouver l'homme de sa vie
de Rachel Corenblit
Rouergue, 2015, coll. La Brune. 

Quatrième de couverture: 
Je suis seule
Tu es seul
Nous sommes seuls... 
Lucie est prête à tout pour trouver l'homme de sa vie, dans toutes les situations. Au supermarché. À la piscine. Chez le médecin. Sur internet. Dans les bars très tard. À un atelier de pratiques culturelles. Avec l'ex de sa meilleure amie. Avec un père de famille en sortie scolaire. Avec le vieux copain perdu de vue. 
Maniant l'humour féroce, Rachel Corenblit revisite les lieux communs sur la solitude contemporaine et les rapports hommes/femmes. On rit, on pleure, dans ce genre de roman qui n'est pas un roman d'amour ... mais qui se termine (presque) en conte de fée !
#chérichéri je ne l'ai pas trouvé si facilement, et il n'y a pas si longtemps ... alors forcément avant il y a eu pas mal de ces quarante tentatives pour l'homme de ma vie ... Je n'ai pas fait l'ex de ma meilleure amie, mais je fus désappointée de la même manière à la piscine. Je n'avais pas le vieux copain perdu de vue sous le coude, mais je crois me reconnaître dans la situation du supermarché...

Il y a le regard d'une femme, sur ces hommes qu'elle espère, qu'elle désire. Mais il y a aussi le ressenti d'une femme lorsque des regards d'hommes se posent sur elle. Ces hommes que l'on n'espère pas, que l'on ne désire pas, que l'on fuit plutôt. Ceux qui sont collants, envahissants. 
J'ai ri des situations exposées par l'auteur. J'ai hoché la tête souvent comme pour approuver les mots très justes que je venais de lire. 

Désormais je suivrai les nouvelles parutions de Rachel Corenblit du côté jeunesse, et du côté vieillesse ! Un roman que je vous recommande et que je dépose sur la table de chevet de #chérichéri de suite. 

Aucun commentaire:

Publier un commentaire