lundi 14 mai 2012

Luz - Marin Ledun


Luz
de Marin Ledun
Syros, 2012.
Collection Rat noir

Quatrième de couverture: 
"La pluie tombe en continu, sa robe déchirée est trempée, l'air est lourd malgré tout mais Luz grelotte un peu. (...) Elle pense, elle rêve, elle ne sait pas vraiment. Elle revoit son maillot de bain, pendu à un cintre dans le magasin de la rue pitétonne. Le sourire de la vendeuse, le refus de sa mère, son insistance, les essayages, son envie de l'avoir, ce maillot de bain, de l'enfiler, de le porter. Et ce sentiment de liberté quand sa mère a finalement cédé."
Premier dimanche des vacances d'été. Luz caque la porte de chez elle, furieuse après ces adultes qui restent à table jusqu'au milieu de l'après-midi, qui rient et qui boivent trop. Légèrement grisée par le soleil brûlant, l'adolescente gagne les rives de la Volte où se prélassent des groupes de baigneurs. Elle rencontre bientôt Thomas, un élève de troisième qu'elle connaît peu mais qui lui plaît, accompagné d'une amie. Tous trois décident de se rebdre jusqu'à un point d'eau difficile d'accès, mais beaucoup moins fréquenté...

Aux éditions Syros, j'avais présenté la collection Soon, orientée vers la Science Fiction. Aujourd'hui il est question de la collection Rat noir, que l'éditeur présente ainsi:
Cette collection propose aux adolescents une découverte du roman noir qui, au-delà du plaisir littéraire, invite à s’interroger sur nos sociétés. Les grandes pointures du polar français et étranger, maîtres dans l’art de raconter des histoires et de « photographier » notre monde, publiées en grand format. Collection dirigée par Natalie Beunat et François Guérif.
En premier, j'ai interrogé mon ami Google pour savoir qui sont Natalie Beunat et François Guérif. Ils sont apparemment des pointures en ce qui concerne le roman noir.... Donc avant de raconter n'importe quoi, je suis allée rendre visite à Mlle Wikiped, et voici ce qu'elle m'a dit entre deux gorgées de thé: 
Dès lors, le roman noir désigne aujourd'hui un roman policier inscrit dans une réalité sociale précise et porteur d'un discours critique, voire contestataire, et sur cette réalité sociale, porteur d'une vision « noire » du monde. Le roman noir, tout en étant un roman détective, se fixe ses propres frontières en s'opposant au roman d'énigme car le drame se situe dans un univers moins conventionnel, et moins ludique.
Si vous souhaitez en savoir plus, n'hésitez pas à rencontrer Mlle Wikiped: ICI.
Voici pour le roman noir, et pour la collection Rat noir en général, passons à l'histoire de Luz en particulier. L'ambiance est plombée dès le début. Luz ne supporte pas les dimanches lorsque son père boit avec le voisin Vanier, que sa mère ne dit rien, et qu'elle sent sa tante impuissante. Vanier est libidineux, "gluant" (c'est le mot que j'utilise pour ce genre d'homme, au regard pervers, aux mains baladeuses, ... aux comportements dégoutants). Luz commence tout juste ses vacances d'été. Elle a envie de s'amuser, de prendre l'air, d'aller se baigner pour contrer la chaleur accablante du soleil. Mais on sent qu'elle a du mal à se détacher de cette ambiance familiale plombante. Elle fuit.
Les mots m'ont dérangée, ils ont fait monter en moi une angoisse assez rapidement. Sur un roman de 115 pages, il n'y a pas de temps à perdre si l'on veut emporter le lecteur. J'ai eu envie de retenir Luz et de lui dire "N'y vas pas, je le sens mal", mais il faisait beau, les autres baigneurs semblaient heureux dans cette rivière. Cette après-midi, qui aurait pu être pleine de plongeons, rires, éclaboussures, ne se déroule pas tout à fait comme Luz l'avait prévu.... 
J'ai eu peur, mais j'ai adoré ça. J'aime quand l'auteur a le pouvoir de jouer sur mes sensations. 

Coup de coeur:
La photographie de la couverture

Autre livre de la collection Rat noir, lu par KikEn fuite de Thierry Robberecht

Aucun commentaire:

Publier un commentaire