vendredi 8 juin 2012

L'inespérée - Tome 1 d'Oksa Pollock - Anne Plichota et Cendrine Wolf

L'inespérée
Tome 1 du cycle Oksa Pollock
de Cendrine Wolf et d'Anne Plichota
XO Editions, 2010.
édité la première fois en 2007, par Du Dehors (Maison d'édition créée par les auteurs)
Un résumé de cette aventure éditoriale: ICI.

Quatrième de couverture: 
Oksa Pollock, 13 ans, pensait être comme tout le monde, mais ce soir tout a changé... Un peu angoissée par la rentrée dans son nouveau collège, Oksa déclenche tout à coup des phénomènes étranges dans sa chambre. Un coin de son bureau prend feu, ses cartons de déménagement pas encore défaits explosent. 
Elle qui a toujours rêvé d'être une ninja, voilà qu'elle se découvre des dons surnaturels ! Perdue et terrifiée, elle se garde bien d'en parler. 
Mais ce n'est pas fini. Le même soir apparaît sur son ventre une mystérieuse empreinte. Mise dans la confidence, sa grand-mère, l'excentrique Dragomira, lui avoue le secret de ses origines: la famille Pollock vient d'Edéfia, un monde invisible caché quelque part sur Terre. Oksa est leur inespérée, leur seul espoir d'y retourner. 
Oksa ne sera plus jamais la même. Et malgré l'aide de son meilleur ami Gus, il va lui être bien difficile de concilier sa vie de collégienne ordinaire avec l'accomplissement de son stupéfiant destin. 

Il était prévu que j'aille chez un bouquiniste. Capucine m'avait laissé une note. Constance ne m'a dit que du bien de ce livre, ses copines lui avaient conseillé ce livre, qui était le "nouvel Harry Potter". Et oui, il y a bien un Avant et un Après Harry Potter, ce jeune magicien (et l'auteur J.K Rowling) a changé toute une tranche de la littérature pour la jeunesse. Oksa surfe sur la vague Potter, mais Oksa Pollock n'est pas Harry Potter, si c'était le cas, il n'y aurait aucun intérêt à ce livre. 
Au sujet de l'histoire, le quatrième de couverture vous en dit bien assez. Pas besoin d'en savoir plus. Sceptique, au début, (je le suis toujours, quand je ne choisis pas un livre par moi même!), je ne le suis pas restée longtemps. Le style des auteurs, bien que parfois répétitif dans les descriptions, embarque le lecteur facilement. Les créatures inventées sont exceptionnelles. Les Foldingots sont mes préférés. J'ai aimé que l'aventure débute à Pairs, puis s'exporte rapidement à Londres. Oksa n'a pas de frère, ni de sœur, mais sa famille que l'on peut qualifier de nombreuse, est attachante. On a envie d'en connaître plus à la fin de ce premier tome, sur Edéfia, sur  Gus, sur Abakoum, et surtout sur Leomido pour ma part.Jusqu'où iront les pouvoirs d'Oska qui ont l'air infini dans ce premier tome, (même s'il faut dire un grand merci à Gus, qui se trouve toujours au bon endroit, au bon moment quand il s'agit d'éviter les erreurs d'Oska) ? Comme tout premier tome, il finit par un lancement des aventures à venir. Le décor est planté. On connaît l'intrigue principale. Maintenant que le show commence !

Dans les séries à tendance magique qu'il faut absolument avoir lues, Oksa Pollock a sa place. 

Petit bémol: L'illustration de la couverture, ne me plaît pas du tout.... J'aime la police de caractère du titre, mais sinon la jeune fille, Oksa donc, ... Je n'accroche pas du tout... Dommage. Mais ça ne m'empêchera pas de me procurer les tomes 3 et 4 (Le tome 2 est déjà acheté !!)

Aucun commentaire:

Publier un commentaire